header blog article Les actions mobilité durable chez Cedreo

Agir en faveur de la mobilité des salariés, les exemples concrets chez Cedreo

- Actualités

Du 16 au 22 septembre, c’est la 21ème édition de la semaine européenne de la mobilité. Cette action a pour vocation d’inciter le plus grand nombre de personnes à utiliser des modes de transport plus doux, plus respectueux de l’environnement. Engagée dans une démarche RSE depuis plusieurs années, Cedreo, en tant qu’entreprise, a aussi son rôle à jouer dans cette incitation. D’autant plus qu'au-delà de l’aspect environnemental, c’est aussi l’amélioration de la qualité de vie des salariés qui est en jeu, tout comme la réduction des risques liés aux déplacements, ou encore l’attractivité de l’entreprise.

Dans cet article nous vous partageons à la fois nos motivations et la méthode utilisée pour mettre en place des actions concrètes sur le sujet de la mobilité.

La mobilité, un impact au-delà de l’aspect environnemental

Dans le cadre de notre démarche RSE, nous calculons notre bilan carbone et réfléchissons continuellement aux leviers pour émettre moins de CO2. En 2021, les déplacements domicile / bureaux ont représenté 12 tonnes d’équivalent CO2 soit environ 7% des émissions globales de Cedreo. Nous sommes partisans du “avant de penser compensation, essayons de moins consommer”. Comment appliquer cet adage quand on parle de mobilité des salariés en entreprise ?

Tout d’abord, il faut prendre conscience que cette thématique de la mobilité touche à plusieurs domaines. Nous prenons en compte aussi bien les déplacements domicile - travail que les déplacements professionnels mais aussi l’organisation du travail (les horaires, la mise en place du télétravail…). C’est pourquoi nous pensons qu’agir en faveur des mobilités durables a de multiples impacts. Au-delà de l’impact environnemental, nous pouvons parler d’un impact social avec l’amélioration de la qualité de vie des salariés et aussi d’un impact d’attractivité de l’entreprise aussi bien en termes de fidélisation des salariés que de recrutement de nouveaux talents.

Une fois ce constat posé, il nous a paru essentiel d’évaluer l'existant concernant les modes de déplacements des salariés pour être à même de proposer des actions qui prennent en compte le plus grand nombre d'habitudes et de proposer des alternatives adéquates.

illustration 1

Une diversité d’habitudes de déplacement

Les déplacement travail / domicile

Nous savions déjà quelles étaient les habitudes de déplacement des salariés pour leurs trajets domicile / travail puisque lors du calcul de notre bilan carbone, nous demandons chaque année quel moyen de transport est utilisé par chacun et l’équivalent CO2 émis par chaque véhicule ainsi que le nombre de km effectués. Il en ressort que ¾ des salariés prennent leur voiture pour se rendre au bureau. Parmi eux, une bonne moitié habite trop loin pour pouvoir bénéficier d’une couverture de réseau de transport en commun ou pour utiliser un vélo.


Les déplacements professionnels

Chez Cedreo, les déplacements professionnels concernent principalement les formations de nos utilisateurs et les RDV clients de nos commerciaux.

Depuis plusieurs années, pour ce type de déplacements, nous avons établi une règle qui consiste à prendre le train plutôt que l’avion dès que le trajet est inférieur à 5h. Puis, avec les confinements successifs, nous avons mis en place des formations à distance et avons généralisé les démos en visio. La contrainte est devenue une opportunité. Nous avons appris à travailler autrement et avons conservé ces méthodes puisqu’elles se trouvent être aussi efficaces et moins consommatrices de CO2.

Il apparaît donc clairement que ce sont sur les trajets domicile / travail qu’il reste encore une bonne marge de progression. Il est temps de passer à l’action !

Sortie vélo à Berlin
Sortie vélo à Belle Ile

Dépasser les obligations et être proactif

La seule obligation pour une entreprise de moins de 50 salariés est la prise en charge de 50% du montant des abonnements de transports en commun. Cedreo ayant moins de 50 salariés sur un même site, l’insertion d’un volet mobilité dans les négociations salariales annuelles obligatoires avec les partenaires sociaux imposée par la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) n’est pas applicable. Pour autant, il nous paraissait important d’agir d’autant plus que des dispositifs existent. Sous l’impulsion du groupe de travail ayant en charge l’impact environnemental de Cedreo, plusieurs dispositifs ont été mis en place en interne.
icone vélo
icone trotinette
icone bus
icone covoiturage

Mise en oeuvre volontaire du forfait mobilités durables

Le forfait mobilités durables a été instauré par le décret du 9 mai 2020 afin d’encourager les salariés à recourir à des moyens de transport individuels plus propres en faisant participer les employeurs aux frais de transport des salariés. Dans le cadre de Cedreo, il aura fallu moins de 2 mois pour signer une Décision Unilatérale de l’Employeur après consultation du CSE. Le salarié est indemnisé à hauteur de 700 € maximum par an incluant:

  • la location d’un vélo ou d’une trottinette (si le salarié n’a pas acheté de vélo ou trottinette)
  • l’indemnité kilométrique de 0,20 € / km pour ses trajets domicile-lieu de travail
  • les achats d'accessoires de sécurité (antivol, casques, sonnettes, …)
  • les réparations et la session de révision annuelle.

Concernant les transports en commun, le salarié est indemnisé à 100% pour l’achat de ses tickets unitaires lui permettant de se rendre sur son lieu de travail à hauteur de 500 € maximum par an. Sur les abonnements mensuels, le salarié est également indemnisé à 100% (50% via le forfait mobilité durable et 50% via la prise en charge obligatoire de l’employeur, dans la limite de 800 € / an).


Participation à l’achat d’un vélo ou d’une trottinette

Dans cette même DUE, Cedreo s'engage à participer à l’achat d’un vélo (électrique ou non) ou d’une trottinette par ses salariés si celui s'engage à faire de ce mode de transport son mode de transport principal pour se rendre au bureau. Cette aide peut aller jusqu’à 900 € brut pour un vélo et 700 € pour une trottinette.


Incitation au covoiturage

Beaucoup de nos salariés habitent trop loin du bureau pour pouvoir utiliser les transports en commun ou des vélos. Et comme nous souhaitons garder une cohésion d’équipe forte, le 100% télétravail reste exceptionnel, il fallait donc aussi inclure le covoiturage dans cette DUE pour être cohérent jusqu’au bout.

Le principe est simple, le trajet pour les passagers est gratuit puisque pris en charge par Cedreo et le conducteur reçoit une indemnité de 2€ / passager / trajet. Tout le monde y gagne, le porte-monnaie et la planète. Mais la mise en place du covoiturage en interne semblait compliquée vue la distance entre les lieux d’habitation de chacun. Nous avons donc sollicité plusieurs entreprises proches de nos bureaux pour proposer une action commune. La Banque Populaire, Connexing et Syd ont répondu présentes. L’ensemble des salariés Cedreo et de ces 3 entreprises pourront proposer ou rechercher des trajets. Le préalable à cette action est que chaque entreprise soit un minimum flexible sur les horaires de ses salariés. Nous avons choisi l’application Klaxit pour faciliter les échanges, la présentation de cette application se fera le 15 septembre à l’ensemble des salariés des quatre entreprises et nous espérons qu’un large engouement sera au rendez-vous.



Conclusion

La mise en place du télétravail, des formations à distance et des démos en visio nous a permis de faire baisser nos émissions de CO2 en limitant nos trajets. Pour autant, nous ne pouvons pas mettre fin à tous nos déplacements, il faut donc les penser plus écologiques, plus pratiques et plus économiques. Et c’est aussi aux entreprises d’inciter les salariés à changer leurs habitudes. RDV dans un an pour voir si les habitudes ont réussi à évoluer.

Ces articles peuvent vous intéresser :